« Savoie », « Haute-Savoie » : petit voyage à travers l’histoire des guides touristiques

uelles que soient la destination ou la durée des vacances, les guides de voyage sont aujourd’hui presque incontournables. Ils font partie de notre quotidien et se sont développés avec le tourisme et le chemin de fer.

Rapide historique des guides de voyage :

Les ancêtres de nos guides étaient sur parchemins et destinés aux pèlerins allant à Rome, Jérusalem ou Compostelle.
Le premier grand guide imprimé date de 1552, il s’agit de « Le guide des chemins de France » de Charles Estienne.

De 1708 à 1850, en France, paraissent annuellement les livres de poste qui retracent les différentes routes et indiquent les relais de poste et leurs tarifs. Ils n’ont pas encore adopté la fonction actuelle des guides de voyage qui est de fournir tous les renseignements pratiques dont le voyageur a besoin. Toutefois, ils comportent généralement une carte ainsi que les itinéraires empruntables.

Le chemin de fer, qui connaît un développement important de 1848 à 1914, causera la fermeture des relais de poste, et donc la fin de ces livres. Cependant, les trains vont faciliter les déplacements et l’essor du tourisme. Ainsi de nombreux éditeurs profiteront de cette occasion pour donner au voyageur les informations qu’il recherche, vendant leurs guides directement dans les gares. Les premiers étaient les guides Bourdin, mais très vite, Hachette rachète ces titres pour créer les Bibliothèques des chemins de fer en 1853, prenant exemple sur les Anglais. Les premiers guichets proposant de la lecture aux passagers des trains sont ainsi créés. Cette collection prendra le nom de Guides Joanne en 1857, du nom du directeur de publication (Adolphe Joanne), et deviendra les fameux Guides Bleus à partir de 1919.

  .  

Les grands éditeurs ne sont pas les seuls à produire des petits guides à destination des touristes. Les érudits locaux attachés à leur région d’origine ou d’adoption sont nombreux à publier des guides décrivant les paysages, les villes et l’histoire. En ce qui concerne la Savoie et la Haute-Savoie, Gabriel de Mortillet, archéologue et anthropologue français ayant essentiellement travaillé sur la Préhistoire, a publié plusieurs éditions d’un « Guide en Haute-Savoie » dans les années 1870. De même, Jules Philippe, né à Annecy en 1827, journaliste et historien, a écrit un ouvrage sur « Annecy et ses environs » en 1860. Le style d’écriture est toutefois plus littéraire que descriptif. Lire la suite

« Les Mémoires d’un Hanneton » – Docteur Ernest Jeanbernat

llier littérature et entomologie n’est pas une mince affaire. Un ouvrage conservé dans notre fonds Venance Payot réalise ce grand-écart :


L’appel de la nature :

Après de brillantes études de médecine, Ernest Jeanbernat (1835-1888) se tourne vers l’histoire naturelle. Passionné de montagne il parcourt les Pyrénées : observateur scrupuleux, il est à l’origine de découvertes géologiques et botaniques importantes. Médecin et botaniste reconnu, il revient à ses premières amours avec Les Mémoires d’un Hanneton, qui lui permet de concilier littérature et sciences naturelles. Lire la suite

« Notice sur la découverte de cadavres après quarante et un ans de séjour dans la glace » – Edmond de Catelin (Stéphen d’Arve)

ne brochure très rare intitulée « Notice sur la découverte de cadavres après quarante et un ans de séjour dans la glace » se trouve dans nos fonds anciens.

Editée à Chamonix, en 1861, par le naturaliste Venance Payot, elle fait partie d’un ensemble d’ouvrages donnés à la bibliothèque d’Annecy par ce dernier. Lire la suite

« Le noiaphanisme ou système des combinaisons » – Joseph Dessaix

l existe dans les collections de la bibliothèque Bonlieu, une brochure assez rare dont le propos est fort original : « Le noïaphanisme ou système des combinaisons. Nouvelle application de la vapeur pour remplacer le génie. » par Joseph Dessaix, éditée à Chambéry chez J. Joly, en 1844.

Notre exemplaire est la deuxième édition. Comme beaucoup de brochures, fragiles, son état de conservation n’est pas très bon. La couverture est cornée et déchirée par endroits. Lire la suite

« Voyages dans les Alpes » – Horace-Bénédict de Saussure

oyages dans les Alpes, précédés d’un essai sur l’histoire naturelle des environs de Genève », par Saussure, est constitué de quatre tomes pour l’édition de 1803, à Neufchatel : chez Louis Fauche-Borel.

Cette série est reliée dans un style typique de la période post-révolutionnaire.


Ces volumes sont des demi-chagrins grain long rouge, posés à l’horizontal, à petits mors et petits coins. Les plats sont recouverts d’un papier uni rouge imitant l’effet grain long, posé à la verticale. Ils sont bordés d’une jolie roulette or, qui alterne trois points, et un losange en continu. Lire la suite

« La cuisine des petits ménages » – F. Delahaye

nvie de cuisiner à l’ancienne ? Rien de mieux, pour cela, que de se pencher sur les ouvrages de recettes des siècles passés.

Les ouvrages de cuisine anciens sont assez rares, car ils étaient avant tout des « manuels » pratiques pour suivre les recettes à la ligne. Ils étaient donc malmenés et peu conservés : entreposés dans les cuisines et manipulés par des mains pleines d’ingrédients alimentaires.

Ceux que les bibliothèques ont la chance d’avoir dans leurs fonds, sont souvent dans un état d’usure avancé.

C’est le cas du seul livre de recettes du fonds ancien de la bibliothèque Bonlieu.
« La cuisine des petits ménages », publié en 1882 (édition originale), est un livre de F. Delahaye. Broché, son dos est fendu et les coutures ne tiennent que par un fil. En revanche l’intérieur est bien conservé et peu taché.

Je n’ai trouvé aucuns renseignements sur l’auteur.

Vous trouverez dans ce livre de cuisine toutes les recettes traditionnelles de nos grands-mères. De la soupe aux choux à la gelée de coings, en passant par le civet de lapin, le poulet à l’estragon, les écrevisses bordelaises et l’omelette au rhum. Lire la suite