« Le poilu tel qu’il se parle » – Gaston Esnault

lettrine Dès le départ, la 1ère Guerre Mondiale n’est pas une guerre comme les autres.  La durée du conflit et le brassage de populations de toutes contrées et de toutes origines sociales va contribuer à l’émergence de ce qu’il convient d’appeler un « Parler Poilu ». Il apparaît dès les premiers mois du conflit : dessinateurs, chansonniers et lexicographes se sont employés à le relever.

Dans le cadre de l’exposition « 14-18 : une guerre, des images » présentée dans les bibliothèques d’Annecy jusqu’au 27 décembre 2014, la bibliothèque d’agglomération Bonlieu présente une édition originale (de 1919) d’un ouvrage singulier de Gaston Esnault, que l’on peut décrire comme « Le dico des poilus ».

le-poilu-tel-qu-il-se-parle« Ce livre désire être un tableau des jeux de la langue et de la pensée, des « sématismes »* en usage chez le combattant de la guerre actuelle …/… Si mon poilu est bien tel que tu le parles, tu le liras deux fois et tu t’apercevras de ses exactitudes et de ses manques …/… D’abord l’usage est inépuisable, soit qu’on veuille le mettre, océan, dans une coque de noix, soit parce que la guerre n’est pas terminée et qu’à son devenir correspond une genèse de langage incessante.
J’ai rassemblé ici, avec ce qui était caractéristique de la guerre, de quoi énoncer à peu près tous les actes de la vie courante, pourvu que cela ne traînât pas dans les dictionnaires connus. » Lire la suite