« Traité de composition décorative » – Joseph Gauthier et Louis Capelle

oici un ouvrage de référence en matière d’art décoratif, le Traité de composition décorative, véritable méthode illustrée qui propose de guider et de stimuler « les jeunes artistes dans le chemin qui conduit à l’art et à la beauté » (p.5). Ce traité à vocation pédagogique, édité chez Plon en 1911, fera l’objet de plusieurs réimpressions. Dès sa parution, de nombreuses revues s’en font l’écho.
Notre exemplaire, au format in-8, est relié en demi-toile noire, avec le fer doré aux armes de la ville d’Annecy au niveau de la coiffe en tête.

Le texte et les dessins ont été composés par messieurs Gauthier et Capelle, tous deux professeurs à l’école de beaux-arts de Nantes et considérés, dans La Chronique des arts et des curiosités de la même année, comme deux « spécialistes » en la matière.

Dans les règles de l’art.

Il s’agit ici d’un livre merveilleusement et abondamment illustré : Joseph Gauthier compose les 865 figures qui agrémentent le texte tandis que Louis Capelle signe les 53 planches hors texte (dont 1 en couleur). De plus chaque fin de chapitre est agrémentée d’une vignette différente, appelée « cul de lampe. »

  .

Leçons de choses.

Les auteurs exposent avec clarté et méthode les sources et les lois de la composition décorative, avant d’en établir les différentes applications. L’étude et la description minutieuse des éléments ou motifs sont classées de façon scientifique : géométrie, flore, faune, figure humaine, paysage et objets.

Le monde est passé au « filtre décoratif », transposé esthétiquement. Chaque tête de chapitre est « personnalisée » par un bandeau richement illustré : des dessins venant s’intégrer au texte d’annonce comme lierre au mur.


L’art décoratif comme laboratoire.

L’art décoratif va permettre aux artistes de se dégager un peu plus des contraintes de la nature, tout en lui restant fidèle. Il est source de nouvelles recherches artistiques, d’explorations esthétiques et de créations stylistiques.

La première partie de ce traité est consacrée aux sources décoratives, la seconde aux lois de la composition et, dans la dernière, les auteurs montrent comment appliquer ces différents éléments à des créations artistiques, tout en les stylisant.

Plus qu’un simple livre technique, ce manuel de composition par l’exemple est le témoin de l’inépuisable inventivité et fécondité graphique des arts décoratifs.

Les auteurs expliquent leur démarche d’écriture dans l’avant-propos :
« Qu’on ne cherche pas ici un recueil de modèles, qu’il suffirait de copier. Nous nous défendons bien haut d’avoir jamais pensé à imposer notre vision ; nous ne voulons pas être dogmatiques ; et nous serions fâchés qu’un ouvrier, par exemple, vint seulement chercher dans ce livre quelques types ornementaux qu’il se contenterait de copier […] nous ne faisons pas appel à la docilité, ce que nous voulons, au contraire, c’est provoquer l’effort, inviter à la recherche, c’est stimuler et éveiller la curiosité. » (p.3)

Vous pouvez demander à consulter ce livre au 1er étage de la bibliothèque Bonlieu, secteur Patrimoine.

Références du document :

J. Gauthier et L. Capelle, Traité de composition décorative, Paris : Plon, 1911, Fonds ancien, MB 8° 1159

.
Article de Séverine – Animation/Bibliothèque Bonlieu

.
Pour aller + loin :
voyez le site de l’Institution des Arts Décoratifs.

2 réflexions au sujet de « « Traité de composition décorative » – Joseph Gauthier et Louis Capelle »

  1. Awsome site! I am loving it!! Will come back again. I am taking your feeds also.

  2. bonjour ..c’est un merveilleux bouquin que j’ai eu la chance d’acheter dernièrement à petit prix …
    c’est bien de mettre les planches pour ceux qui n’ont pas les moyens de l’acheter à un prix exorbitant .
    cordialement

Les commentaires sont fermés.