« Novus orbis seu descriptionis Indiae occidentalis » – Johannes de Laet

ans le cadre des Journées européennes du patrimoine 2011, sur le thème des voyages, la bibliothèque d’agglomération Bonlieu a ouvert au public les portes de sa réserve de livres anciens.

Parmi notre sélection de livres sur les grandes découvertes et la cartographie, se trouve « Novus orbis seu descriptionis Indiae occidentalis. Libri XVIII » de Ioanne de Laet, édité à Leyde (Pays-Bas), au format in-4.
Il s’agit de L’Histoire du Nouveau monde ou Description des Indes occidentales, contenant dix-huit livres.

L’édition originale parait en hollandais (Nieuwe Wereldt) en 1625 chez Isaac Elzevier. Elle est suivie en 1630 d’une réédition, toujours en hollandais mais largement augmentée. Cette dernière est traduite en latin en 1633, toujours chez Elzevier, et c’est celle que nous conservons à la bibliothèque. Puis une édition en français voit le jour en 1640.

L’auteur, Johannes de Laet (1581-1649), parfois nommé « Jean de Laet d’Anvers », a retravaillé chacune des éditions en y apportant les différents ajouts et corrections à mesure que s’établissent de nouvelles découvertes scientifiques.
On a peu de renseignements sur Laet : géographe de formation, ce néerlandais fut directeur de la Compagnie hollandaise des Indes occidentales. Par son travail, il a accès aux dernières connaissances géographiques et naturalistes, ce qui lui permet de réaliser cet ouvrage. Son but principal est alors de faire connaître les ressources du continent afin d’en augmenter le commerce et, le cas échéant, de favoriser l’installation de colonies.

La reliure est d’époque, sur ais en bois façonné recouverts de veau. Elle est cousue sur double septain apparent. Un décor à froid (plusieurs encadrements triple-filet, avec roulette à divers décors dont une en regard) orne les plats en veau (avec des tâches d’encre et de brûlures, ainsi qu’une petite restauration d’époque). La tranchefile simple est bicolore. Les champs de bois sont légèrement travaillés. Les nerfs apparents au dos sont décorés en lieu et place du fouettage. Deux fermoirs en métal maintiennent cette reliure.

La page de titre est entièrement gravée. Les 14 cartes en double-page sont gravées par le cartographe Hessel Gerritsz (1581- 1632) et 68 gravures sur bois illustrent le texte.
Ce livre est connu pour offrir une des plus belles descriptions de l’Amérique publiées au XVIIe siècle. On y trouve pour la première fois des cartes imprimées avec les noms de « Manbattes » (pour Manhattan), « New Amsterdam » (pour New York) et « Massachusetts ». Il est également le premier à publier une carte de la Nouvelle France (Québec).

Quelques cartes contenues dans l’ouvrage.

Les présentations de la faune, de la flore & des autochtones sont précises et parfois illustrées :

Cette compilation sur l’histoire et la connaissance des Amériques est l’une des plus importantes de la période moderne. Il s’agit alors d’une référence, ses cartes sont reproduites et le livre est utilisé comme un atlas durant toute la seconde moitié du XVIIe siècle.

Nous vous invitons à venir consulter cet ouvrage précieux, sur rendez-vous au bureau du 1er étage de la bibliothèque d’agglomération Bonlieu.

Les références de l’ouvrage sont :

Novus orbis seu descriptionis Indiae occidentalis. Libri XVIII, 1633, Fonds Anciens, cote : MC 737

Vous avez aussi la possibilité de lire le texte de ce livre (édition en français) en ligne ci-après, via le site Internet Archive (association open library américaine). Ou télécharger directement le fichier PDF de l’ouvrage complet (71,8Mo).

L'histoire du Nouveau Monde ou Description des Indes occidentales (édition de 1640).

Article de Guillaume – Patrimoine/Bibliothèque Bonlieu

Pour aller + loin : Voyez la biographie wikipedia de Johannes de Laet

Une réflexion au sujet de « « Novus orbis seu descriptionis Indiae occidentalis » – Johannes de Laet »

  1. Ping : [BLOCKED BY STBV] Bonaire, Charts, WIC, Novus Orbis Libri XVIII, Joannes de Laet, 1625-1633 | Globedivers' Blog

Les commentaires sont fermés.