Les signatures de relieurs

usqu’au XVIIIème siècle, le nom des relieurs n’est référencé que dans des registres de corporation ou des registres comptes . Fin XVIIIème, début XIXème, on commence à trouver mention du nom de l’artisan qui a « habillé » le livre ; les plus illustres pour commencer (Simier, Thouvenin, Bradel, etc …). Puis, la pratique se démocratise.

Pour certains ouvrages, dont l’édition est rare, la signature d’un relieur de renom peut apporter une certaine plus-value.

Mais sauriez-vous trouver la signature d’un relieur sur un de vos livres?

Je vais vous indiquer comment repérer les signatures de relieurs, en prenant exemple sur  quelques ouvrages signés présents dans les collections de La bibliothèque Bonlieu.

Premier exemple de signature :

Le relieur signe à l’aide d’un tampon à encre ou d’une étiquette papier imprimée et collée à l’intérieur du livre, sur le premier plat ou la page de garde.

……..

Voyez, ci-dessus, la signature d’un relieur Annecien ayant exercé entre 1925 et 1950 au n°9 de la rue Grenette. (Ouvrage : Picturae antiquae cryptarum romanarum et sepulcri Nasonum – Romae : S. Michaelis, 1738)


Deuxième type de seing:

Le relieur appose son nom à l’aide d’un fer à dorer qu’il a fait graver et que l’on appelle une « griffe. » On trouve ces signatures apposées en général au carbone ou, plus rarement, à l’or sur le papier des pages de garde de l’ouvrage (généralement dans le coin gauche de la première première garde contre-collée).


Tripon exerça au n°22 de la rue Saint-André-des-Arts à Paris, sous le second Empire (Ouvrage : Eloge historique ou vie abrégée de Sainte Frémiot de Chantal,… où l’on a réuni tout ce qu’en ont dit de plus intéressant les manuscrits et mémoires de la première maison d’Annecy, les contemporains, les historiens… – Paris : Pierre Berton, 1768.)

Troisième façon de signer:

Le relieur va noter son nom, toujours avec une griffe, mais là, sur des parties en cuir, à l’intérieur ou à l’extérieur du livre ; La signature est « poussée à froid » ou à l’or, sur le dos des livres, dans les dentelles intérieures ou dans les chasses intérieures

……

Adriaensen relieur, rue de Villeneuve à Paris entre 1850 et 1880 (Ouvrage : L’Héptaméron, contes de la reine de Navarre, Ed. à Paris chez Garnier frères, 1862. )

ou

.

Signature de monsieur Louis Auguste Guétant, relieur, au n°15 de la rue Cuvier à Lyon, du début XXème  siècle à 1950 environ (Ouvrage : Pourtraicts racourcis de Sainct Charles Borromée, Saincte Therese, soeur Marie de l’Incarnation, et du B. H. François de Sales – Cavet Estienne – Lyon : Fr. La Botière, 1632)

Vous pouvez demander à consulter ces ouvrages signés au premier étage de la bibliothèque Bonlieu (secteur Patrimoine).

Les références à présenter sont :

L’Heptaméron, contes de la reine de Navarre, nouvelle édition, Fonds Anciens, cote : MB 8° 10381

Picturae antiquae cryptarum romanarum et sepulcri Nasonum, Fonds Anciens, cote : MD 1265

Pourtraicts racourcis de Sainct Charles Borromée, Saincte Therese, soeur Marie de l’Incarnation, et du B. H. François de Sales, Estienne Cavet, Fonds Savoie, cote : SFS 235.3 CAV

Eloge historique ou vie abrégée de Sainte Frémiot de Chantal, 1768, Fonds Savoie, cote : SFS 92 JEA

Article d’Emmanuelle – Relieur/Bibliothèque Bonlieu

Pour aller + loin :
– Lisez cet article sur le relieur annécien Marc Duc

4 réflexions au sujet de « Les signatures de relieurs »

  1. Vous indiquez pour DUC RELIEUR (9 rue Grenette à Annecy) qu’il a exercé de 1925 à 1950.
    Or, pour ma part, natif de 1965, j’ai connu DUC RELIEUR et PAPETIER en exercice jusqu’à la fin des années 1970, peut-être même le début des années 1980 : tout gamin, j’adorai acheter dans le foutras indescriptible de la minuscule boutique hors d’âge mes pots de colle Cléopâtre et autres cartouches d’encre Waterman… la vendeuse n’avait plus d’âge et semblait aussi poussiéreuse que la vitrine de la boutique… et le « père Duc » s’activait toujours dans son sombre atelier-capharnaüm à l’arrière…

    A mon sens, DUC RELIEUR a dû cesser son activité autour de 1980, soit 30 ans plus tard que ce que vous indiquez dans votre légende.

    • Bonjour,
      Tout d’abord, merci à vous pour l’intérêt que vous portez à notre blog et nos articles.
      Il est vrai que lors de l’écriture de cet article, je me suis attachée à présenter les signatures de relieurs, sans m’attarder sur leur carrière.
      Votre commentaire m’ayant interpellé, j’ai approfondi mes recherches sur ce relieur Annecien. Je vous enverrai prochainement un mail indiquant le lien vers un article (à venir) le concernant.
      Cordialement
      Emmanuelle

  2. Ping : Filière livre » Archives du Blog » Annecy Libris : le blog patrimonial des bibliothèques d’Annecy

Les commentaires sont fermés.